• 12.02.2017
  • Air, Land, Group
  • Media release

Prise de position: SonntagsZeitung, le 12 février 2017

Le SonntagsZeitung a publié le 12 février dernier un article critique sur la collaboration de RUAG avec la société Inovex dans le domaine des simulateurs aux Émirats arabes unis. RUAG tient à clarifier les faits comme suit:...

La société Inovex est rémunérée par RUAG sur la base d’un catalogue de prestations clairement défini. RUAG examine en permanence la conformité des prestations fournies et les contrats sont régulièrement adaptés à ses besoins. L’enquête réalisée sur la société Inovex par une entreprise tierce spécialisée à la demande de RUAG n’a pas révélé la moindre activité criminelle, affaire de corruption, procédure judiciaire ou accusation à l’encontre de l’entreprise, de ses filiales et de ses organes.

De même, l’enquête menée l’année dernière sur RUAG par le Contrôle fédéral des finances n’a révélé aucune infraction, ni pour des affaires de corruption ni dans le cadre du contrôle des exportations, ni en Suisse ni à l’étranger.

Enfin, le SECO a confirmé dernièrement que les activités menées par RUAG aux Émirats arabes unis étaient conformes à la loi sur le contrôle des biens et que RUAG avait obtenu toutes les autorisations nécessaires à l’exportation de simulateurs et à la fourniture de prestations.

RUAG est conscient du fait que certains de ses secteurs d’activité sont sensibles et prend donc continuellement des mesures visant à respecter à la lettre la législation suisse et les règlements internationaux, en Suisse comme à l’étranger.

RUAG ne tolère aucune forme de corruption et condamne tout comportement corrompu ou nuisible à l’entreprise. RUAG attend de l’ensemble de ses collaborateurs et de ses partenaires commerciaux qu’ils se conforment aux lois et aux règlements. Ceci s’applique non seulement à la mise à disposition de prestations de service, mais également à la distribution des produits au niveau national et surtout international.