• 23.03.2018
  • Space, Air, Land, Group
  • Media release

RUAG accroît son chiffre d’affaires et son carnet de commandes, mais enregistre une baisse de son bénéfice

Avec un chiffre d’affaires net de CHF 1955 mio. (exercice précédent: CHF 1858 mio.), RUAG a une nouvelle fois battu le niveau record de l’exercice précédent, le dépassant de 5.2 %....

En revanche, le groupe technologique international n’est pas parvenu à confirmer le résultat record de 2016. Le recul du résultat avant intérêts et impôts (EBIT) à CHF 119 mio. (CHF 151 mio.) s’est accompagné d’un repli du bénéfice net à CHF 89 mio. (CHF 116 mio.). Le carnet de commandes se trouve à un haut niveau avec CHF 1607 mio. fin 2017 (CHF 1556 mio.). RUAG propose le versement d’un dividende de CHF 40 mio. (CHF 47 mio.) à la Confédération helvétique.

Fondé il y a vingt ans, RUAG a connu une transformation couronnée de succès, passant d’un groupe d’armement actif à l’échelle nationale à un groupe technologique présent sur la scène internationale. En 2017, environ 56 % (57 %) des commandes de RUAG provenaient du secteur civil et 62 % (63 %) du chiffre d’affaires net ont été réalisés à l’étranger. Au total, le groupe a généré un chiffre d’affaires net de CHF 1955 mio., ce qui équivaut à une progression de 5.2 %, soit CHF 97 mio. Outre la croissance organique, les acquisitions internationales comme celle de Clearswift ont elles aussi contribué à cette nouvelle hausse. L’EBIT et le bénéfice net ont respectivement baissé de CHF 32 mio. et CHF 27 mio. Hormis RUAG Defence, toutes les divisions ont réalisé un bénéfice. Tandis que le carnet de commandes global a augmenté, s’établissant à CHF 1607 mio. (CHF 1556 mio.), les entrées de commandes ont reculé à CHF 1961 mio. (CHF 2036 mio.). Ces deux chiffres-clés constituent toujours une base solide pour la poursuite du développement de l’entreprise. 

Urs Breitmeier, CEO du groupe RUAG, s’est exprimé comme suit lors de la conférence de presse pour la présentation du bilan: «La forte croissance une nouvelle fois générée est réjouissante. Mais des événements isolés et uniques diminuent la rentabilité. Il s’agit en particulier de la restructuration dans le domaine des systèmes terrestres, d’une réévaluation des coûts et des revenus de différents projets de la division Defence, mais aussi de livraisons de composantes de structures d’avions différées par des sous-traitants et d’un repli du chiffre d’affaires généré aux États-Unis par la vente de munitions destinées aux tireurs sportifs. Dans tous les segments, les mesures qui s’imposaient ont été prises et les corrections nécessaires ont été apportées.» Par ailleurs, le résultat a été grevé par les coûts de mise en place prévus des nouveaux sites de production aux États-Unis et en Hongrie. 

RUAG s’apprête à faire face à de nouveaux défis. Conformément aux décisions du Conseil fédéral du 21 mars 2018, RUAG va être divisé en deux sociétés du groupe indépendantes l’une de l’autre. La première (nom provisoire: RUAG Suisse) doit concentrer ses activités sur la fourniture de prestations à l’armée suisse. Quant à la seconde (nom provisoire: RUAG International), elle se chargera des autres domaines d’activité (prestations sur le marché civil et sur le marché militaire international). RUAG poursuit sa stratégie de croissance en mettant l’accent sur les domaines Space, Aerostructures et Cyber Security. De nouvelles réflexions devront toutefois être menées concernant l’importance accrue accordée à la numérisation et l’adoption des mêmes règles que pour la concurrence. À l’attention du Conseil fédéral, le conseil d’administration examinera différentes variantes concernant le développement de «RUAG Suisse» et de «RUAG International».

Changement au sein du conseil d’administration

Après avoir siégé durant 16 ans au conseil d’administration en tant que membre puis président, Hans-Peter Schwald ne se présentera pas pour une réélection. Hans-Peter Schwald a marqué de son empreinte le développement de RUAG, jusqu’à en faire le groupe technologique international qu’il est aujourd’hui. Le conseil d’administration et la direction profitent de cette occasion pour le remercier expressément pour son engagement sans faille et son expertise».

Le Conseil fédéral a approuvé la nomination du vice-président en fonction Remo Lütolf pour la présidence du conseil d’administration de RUAG Holding SA et de Marie-Pierre de Bailliencourt pour remplacer Egon Behle, qui a quitté ses fonctions en 2017. Ces deux élections auront lieu lors de l’assemblée générale du 26 avril 2018.

Proposition d’un dividende de CHF 40 mio.

Au titre de l’exercice 2017, le conseil d’administration propose le versement d’un dividende de CHF 40 mio. (CHF 47 mio.), soit 45 % du bénéfice net consolidé. 

Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) demeure le principal client individuel de RUAG; sa part dans le chiffre d’affaires est restée inchangée à 31 %. 

Les dépenses de recherche et de développement ont légèrement augmenté de CHF 10 mio., passant à CHF 181 mio., et représentent toujours 9.2 % du chiffre d’affaires net. 

L’effectif du groupe s’est enrichi de +5.2 % pour s’établir à 9189 collaborateurs au 31 décembre 2017. Cette hausse s’explique par la reprise de Clearswift, par l’ouverture de sites aux États-Unis et en Hongrie, ainsi que par la croissance générale du chiffre d’affaires. 

RUAG conserve un financement solide. La position financière nette du groupe est de CHF 77 mio. (CHF 237 mio.) au 31 décembre 2017. Le cash-flow provenant de l’exploitation a reculé à CHF 88 mio. (CHF 135 mio.) en raison du résultat d’exploitation inférieur et des investissements dans les actifs circulants. Le cash-flow disponible de 2017 s’établit à CHF - 58 mio. (CHF 56 mio.), surtout grevé par les montants payés pour les acquisitions finalisées au cours de l’exercice sous revue et par les investissements visant à augmenter les capacités afin d’honorer des commandes supplémentaires.

Visitez le microsite du rapport annuel

Faits marquants de 2017

  • 11 décembre: sur mandat d’OHB System AG, RUAG Space fournit aussi les ordinateurs de commande centraux pour les douze prochains satellites du programme Galileo.
     
  • 3 novembre: RUAG Aerostructures entreprend l’agrandissement de la halle industrielle 7 à Emmen (CH). À l’avenir, des structures aéronautiques mesurant jusqu’à sept mètres y seront galvanisées, peintes et inspectées à la recherche de fissures.
     
  • 20 octobre: Marco Michel, l’ancien apprenti actuellement polymécanicien CFC chez RUAG Aviation, remporte la médaille d’argent dans sa catégorie professionnelle lors du concours WorldSkills à Abou Dhabi.
     
  • 11 octobre: RUAG Aviation signe avec la marine du Bangladesh un contrat portant sur la vente de deux nouveaux avions Dornier 228.
     
  • 12 juillet: RUAG Space ouvre une succursale américaine en Floride. La nouvelle usine de Titusville fabriquera entre autres des structures de satellites pour un nombre de satellites allant jusqu’à trois par jour.
     
  • 1er juin: à Decatur, dans l’Alabama, RUAG Space inaugure son premier site de production de structures composites aux États-Unis.
     
  • 3 avril: au 31 mars 2017, RUAG Ammotec acquiert les 60 % restants des actions de Gyttorp AB.
     
  • 1er mars: RUAG Aerostructures ouvre un nouveau site de production de composantes de structures d’avions à Eger (Hongrie).
     
  • 20 janvier 2017: RUAG boucle avec succès le rachat de la société britannique Clearswift, spécialisée dans la cybersécurité.
     
  • 17 janvier 2017: RUAG Ammotec rachète le grossiste italien Turfer di Turelli Luca & C. SRL. Les deux sociétés travaillent en étroite collaboration depuis de longues années.
​​​​​​​Les communiqués détaillés sont disponibles içi