• 10.12.2018
  • Space
  • Media release

RUAG et des micro-algues vont aider les astronautes à respirer dans l’espace

RUAG Space à Nyon (Vaud) a remporté un contrat portant sur le développement d’un démonstrateur technologique destiné à la Station spatiale internationale (ISS). Ce photobioréacteur assurera le recyclage efficace d’une partie de l’air respirée par l’équipage de la station spatiale....

Nyon, le 10 décembre 2018. S’agissant des vols spatiaux habités de longue durée, les systèmes de support de vie représentent l’un des plus grands défis à relever. En effet, si l’être humain veut un jour aller sur Mars (ou au-delà), il devra réduire au minimum le réapprovisionnement en consommables essentiels, comme l’air, l’eau et la nourriture. Il va donc falloir développer des technologies pour assurer le recyclage de l’air, de l’eau et des déchets humains dans un système en «circuit fermé», autrement dit sans interférence ni aide extérieure.

Pourquoi emporter des algues lors de missions dans l’espace?

Pour beaucoup, les algues évoquent simplement l’image d’étangs verdâtres ou le souvenir de longues herbes aquatiques qui vous empêtrent lors d’un après-midi de baignade dans un lac. D’autres penseront plutôt aux makis japonais et à leur saveur salée si particulière. Pourtant, les algues sont essentielles au maintien de la vie sur la planète. Près de 50% de la production mondiale d’oxygène proviennent des algues, ce qui en fait le véritable «poumon» de notre planète.

Ces micro-organismes, amplement étudiés dans le cadre du projet MELiSSA (Micro-Ecological Life Support System Alternative) de l’Agence spatiale européenne, sont très efficaces en termes de régénération de l’air par photosynthèse. Ils sont par conséquent particulièrement bien adaptés à la régénération de l’air dans les cabines spatiales habitées par l’équipage. Toutefois, cela nécessite le développement de photobioréacteurs spécialisés. Ces photobioréacteurs devront être en mesure de cultiver les algues en micro-gravité et en gravité partielle. Ils devront également être capables de contrôler le processus tout au long de missions de longue durée.

Produire de l’oxygène et de la nourriture

Au vu de ses nombreuses années d'expérience en matière de développement de bioréacteurs spatiaux, le site RUAG Space de Nyon (Vaud) vient de se voir confier par l’Agence spatiale européenne un projet important visant à concevoir un démonstrateur de taille réduite d’un système de recyclage d’air utilisant des micro-algues, appelé BIORAT. Son fonctionnement sera le suivant: le photobioréacteur ajustera l’éclairage des algues pour leur faire produire la quantité d’oxygène nécessaire selon la consommation d’air de l’équipage variant avec son niveau d’activité. Le démonstrateur BIORAT s’appuie sur une expérience de vol antérieure, appelée ArtemISS, qui a confirmé l’hypothèse scientifique de base du projet. Il est désormais prévu que BIORAT intensifie le processus et augmente son efficacité, faisant ainsi la démonstration de son utilisation avec l’air provenant réellement de l’habitacle.

L’un des produits dérivés issue de ce système de recyclage est la «spiruline», un super-aliment. Les astronautes pourront donc non seulement respirer un air de qualité, mais aussi déguster un en-cas nutritif durant leur long voyage.

«Travailler sur une technologie qui sera utilisée pour l’exploration humaine de l’espace dans un proche avenir est vraiment passionnant, estime Peter Guggenbach, CEO de RUAG Space. Fournir aux astronautes l’air qu’ils respirent est au cœur de notre mission. Ce projet cadre parfaitement avec l’engagement à long terme de la Suisse envers l’exploration spatiale et la science. Cet engagement contribue au soutien d’initiatives innovantes et à la croissance de la « société de la connaissance». »

Ce contrat tout juste attribué donnera naissance à un prototype du démonstrateur. La mise en service du démonstrateur technologique à bord de la Station spatiale internationale est actuellement prévu pour 2024.

Images

Illustration 1: La spiruline, une micro-algue qui sera cultivée dans le système de régénération d’air de RUAG (crédit photo: ESA).

Download

Illustriation 2: concept de base martienne potentielle, pour lequel des systèmes de survie novateurs devront être développés (crédit photo: ESA)

Download

RUAG Space: leader du secteur aérospatial en Europe

Premier fournisseur du secteur aérospatial en Europe, RUAG Space poursuit également le développement de sa présence aux Etats-Unis. Avec près de 1300 collaborateurs dans six pays, RUAG Space développe et fabrique des produits destinés aux satellites et aux fusées porteuses. Division du groupe technologique international RUAG, RUAG Space joue ainsi un rôle central sur le marché aérospatial tant institutionnel que commercial.

RUAG développe et distribue des applications technologiques mondialement prisées dans le domaine de l’industrie aéronautique et spatiale, ainsi que des techniques de sécurité et de défense pour une utilisation sur terre, dans l’air et dans l’espace. 56% des produits et services de RUAG sont destinés au marché civil et 44% au marché militaire. Le siège du groupe se situe à Berne (Suisse). Ses sites de production se situent en Suisse, ainsi que dans 15 autres pays en Europe, aux États-Unis et dans la région Asie/Pacifique. Les quelque 9200 collaborateurs, dont 400 apprentis, génèrent un chiffre d’affaires d’environ CHF 1,96 milliard.

Contact

RUAG Space

Katarina Singer

Country Communications Manager

+41 (0) 79 275 32 26

katarina.singer@ruag.com