• 15.12.2015
  • Space, Air, Land, Group
  • Media release

RUAG prolonge le travail supplémentaire et verse une prime de reconnaissance

En raison de la vigueur persistante du franc, le groupe technologique international RUAG prolonge le travail supplémentaire, introduit dans certains secteurs en 2015, jusqu’à fin juillet 2016 dernier délai. Tous les collaborateurs concernés reçoivent une prime de reconnaissance de CHF 100 par mois concerné. D’autres efforts et améliorations de l’efficacité seront toutefois nécessaires pour pérenniser la rentabilité des secteurs concernés. ...

Globalement, la prolongation du travail supplémentaire correspond à une augmentation provisoire du temps de travail de 40 à 43 heures par semaine pour les collaborateurs, limitée jusqu’au 31 juillet 2016 dernier délai. Les personnes sous contrat de cadre sont soumises à une augmentation solidaire de leur temps de travail de trois heures par semaine, soit 45 heures au total.

Les optimisations des processus, négociations ultérieures avec les fournisseurs, économies de coûts et autres mesures n’ont, jusqu’ici, pas permis de compenser à elles seules les désavantages liés au franc fort. À l’exception de la nouvelle durée hebdomadaire de travail, tous les aspects pertinents pour le personnel tels que le droit aux congés, le salaire ou les règlements restent inchangés.

Tous les collaborateurs concernés recevront, en janvier 2016, une prime de reconnaissance de CHF 100 par mois concerné. Dans les secteurs où l’EBIT est supérieur au budget, la plus élevée des deux primes sera versée.

Le 1er mai 2015, le groupe technologique RUAG a introduit le travail supplémentaire dans des secteurs définis de la division RUAG Defence (env. 590 collaborateurs) ainsi qu’au sein de RUAG Environment (100 collaborateurs), spécialisée dans le recyclage des appareils électriques et électroménagers. Le 1er août 2015, l’entreprise a également décidé d’augmenter le temps de travail au sein de la division RUAG Ammotec (300 collaborateurs), fortement exportatrice. La prolongation des mesures de travail supplémentaire jusqu’au 31 juillet 2016 au maximum concerne désormais également le secteur Simulation & Training (100 collaborateurs) de la division RUAG Defence.

Le temps supplémentaire se fonde sur l’article 57 al. 4 de la Convention collective de travail dans l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux. Cet article autorise l’entreprise à améliorer sa compétitivité au travers de diverses mesures rendues nécessaires en raison de situations exceptionnelles (fluctuations notables des taux de change, p. ex.).