• 06.05.2020
  • Space, Air, Land, Group
  • Media release

Transformation en groupe aérospatial mondial lancée – un résultat impacté par des charges exceptionnelles

...

En 2019, le groupe technologique international RUAG a dépassé pour la première fois la barre des 2 milliards de chiffre d'affaires. Le chiffre d’affaires de CHF 2003 mio. (année précédente: CHF 1998 mio.) est toutefois contrebalancé par un EBIT négatif de CHF –7 mio. (année précédente: CHF +106 mio.). Le résultat d’exploitation négatif s’explique en grande partie par les coûts de la dissociation des activités et la décision liée de vendre des parties de l’activité internationale. Cet ajustement du portefeuille a entraîné des charges exceptionnelles pour le programme relatif à la fabrication du Dornier 228. La vente de Clearswift ainsi que de deux sites suisses d’entretien d’avions civils constitue des avancées importantes pour la transformation en un groupe aérospatial mondial.

Dans l’ensemble, le groupe a généré un chiffre d’affaires net de CHF 2003 mio. Corrigé des effets de change et des désengagements, cela correspond à une progression du chiffre d’affaires de 3,4 % par rapport à l’année précédente. Les entrées de commandes et le carnet de commandes se sont maintenus à un haut niveau en s’établissant à CHF 1893 mio. (CHF 2221 mio.) et CHF 1634 mio. (CHF 1794 mio.). La position financière nette comme le cash-flow disponible ont enregistré une forte hausse en se portant respectivement à CHF 237 mio (CHF 134 mio.) et CHF 135 mio. (CHF 94 mio.). Ces solides indicateurs de base sont contrebalancés par l'évolution négative du résultat opérationnel et du bénéfice net. L’EBIT est tombé à CHF –7 mio. (CHF 106 mio.) et le bénéfice net à CHF –25 mio. (CHF 74 mio.) en raison de charges exceptionnelles.

Le cap pris porte ses fruits

L’activité opérationnelle a connu une évolution hétérogène au sein des divisions en 2019. RUAG Space, RUAG Ammotec et RUAG MRO Suisse ont réalisé des bénéfices. La division destinée à être vendue RUAG MRO International ainsi que la division RUAG Aerostructures ont en revanche enregistré des pertes dues à des charges exceptionnelles. Chez RUAG MRO International, le résultat négatif s’explique par les importantes corrections de valeur et les amortissements exceptionnels d’un volume d’environ CHF 58 mio. dans le cadre du programme relatif à la fabrication du Dornier 228.

Pour Aerostructures, les programmes de restructuration lancés portent leurs fruits. Grâce au programme monocouloirs d’Airbus, la division a pu améliorer son chiffre d'affaires de 12 % (année précédente: 5 %). Les corrections de valeur et les coûts de restructuration qui atteignent CHF 10 mio., principalement dus à la fin du programme A380 ainsi qu’aux coûts de restructuration pour la construction de composantes de structures d’avions à Emmen, impactent le résultat. S’ajoutent les effets négatifs de la réévaluation ordinaire de provisions pour les caisses de pension d’un total de CHF 16 mio. en raison de la baisse des taux d'intérêt en Allemagne (RUAG Ammotec) et en Suède (RUAG Space et RUAG Ammotec).

Urs Kiener, CEO par intérim de RUAG International, a déclaré à l’occasion de la conférence de presse consacrée au bilan: «Nous laissons derrière nous un exercice exigeant. Pour la première fois, RUAG a dépassé la barre des 2 milliards de chiffre d’affaires. Le fait d’avoir augmenté notre chiffre d'affaires et continué à nous concentrer sur nos clients au cours d'une année marquée par la dissociation des activités, la transformation et les désengagements concomitants révèle tout particulièrement les capacités de notre personnel. Avec une position financière nette de CHF 237 mio., RUAG dispose par ailleurs d'une solide base financière pour les prochaines étapes de la création du groupe aérospatial.»

La dissociation des activités franchit des caps importants

La dissociation des activités de RUAG demandée par le Conseil fédéral a été résolument poursuivie au cours de l’exercice sous revue et RUAG MRO Suisse a débuté ses activités comme prévu le 1er janvier 2020 en tant qu’entreprise autonome sur le plan organisationnel. En 2019, les structures organisationnelles destinées aux nouvelles unités et les entités juridiques importantes, telles que la nouvelle société faîtière BGRB Holding présidée par Monica Duca-Widmer, ont été créées.

Suite à la division du patrimoine, dont le Conseil fédéral a pris acte le 22 avril, et au transfert de l’informatique de RUAG MRO Suisse dans le périmètre de sécurité de la Base d’aide au commandement de l’armée, la dissociation des activités sera matériellement terminée à la mi-2020. Dès cette date, RUAG International et RUAG MRO Suisse agiront indépendamment l’une de l’autre, tant sur le plan opérationnel que juridique.

Dans le cadre de l’ajustement du portefeuille, la vente de toutes les unités d’affaires regroupées au sein de RUAG MRO International ainsi que de RUAG Ammotec constitue toujours un des objectifs. Pour la transformation en cours de RUAG International en un groupe aérospatial mondial, le conseil d'administration est actuellement à la recherche d’un CEO à même de prendre la relève d’Urs Breitmeier, suite à son départ de l’entreprise fin 2019.

Le conseil d’administration propose de renoncer au versement d’un dividende à la Confédération. Il était de CHF 30 mio. pour l’exercice précédent. Les charges de recherche et de développement atteignent CHF 173 mio. (CHF 179 mio.). Le nombre d’emplois à temps plein a baissé pour s’établir à 9091 à la fin de l’exercice (9127). Si le nombre de postes a diminué du fait des désengagements réalisés, la progression du chiffre d’affaires chez Aerostructures, Ammotec et RUAG MRO Suisse ont entraîné une augmentation des effectifs.

La part du chiffre d’affaires réalisé dans le domaine civil (56%) est restée aussi stable que la part réalisée à l’étranger (63%) au cours de l’exercice sous revue. Avec une part du chiffre d'affaires de 32 % (année précédente: 30 %), le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a été de loin le client le plus important.

Perspectives

Au cours des deux à trois prochaines années, RUAG va se concentrer d'une part sur la transformation en un groupe aérospatial mondial, avec la vente des unités d’affaires regroupées au sein de MRO Suisse et de RUAG Ammotec ainsi que la rationalisation des fonctions de support pour le groupe aérospatial, et d’autre part sur la consolidation de RUAG MRO Suisse. Les coûts de la dissociation et de la transformation toujours supportés en 2020 ainsi que les répercussions possibles de la crise du coronavirus vont avoir un impact négatif sur les résultats d’exploitation aussi bien de RUAG International que de RUAG MRO Suisse.

Visitez le microsite du rapport annuel